Les symboles les plus connus de la tradition culturelle et artisanale kirghize

Des chevaux du KirghizistanLes Kirghiz sont principalement un peuple de tradition nomade qui est originaire de Sibérie. Leur migration vers le Sud leur a permis d’atteindre leur terre promise: Kirghizistan. Au départ, ils ont été éleveurs de moutons et de chevaux, avant d’élever des vaches, des chèvres ou encore des ânes. Ces derniers sont souvent dressés pour que le cadet de la famille kirghize puisse les monter, ce qui démontre que le loisir équestre constitue l’une des principales activités culturelles du pays. D’ailleurs, un dicton local raconte que «s’il ne reste qu’un jour à vivre, on doit en passer au moins la moitié à cheval». Dans ce territoire d’Asie centrale, les touristes ne manqueront pas de découvrir une panoplie de jeux hippiques à admirer à l’occasion des festivals. Les cavaliers font leurs démonstrations à la perfection et leur technique de monte est tout simplement irréprochable. Pour information, la culture kirghize permet à leurs enfants d’apprendre à monter à cheval avant même de savoir marcher.

Les tapis et la yourte, deux principaux symboles du Kirghizistan

Au cours d’un séjour au Kirghizistan, les amateurs d’aventure vont découvrir que les garçons du pays doivent apprendre à garder les moutons. Les adolescentes, de leur côté, s’initient à l’artisanat traditionnel qui consiste à la conception d’un tapis d’une beauté hors du commun. Sa réalisation nécessite des mois de travail. Les plus réputés de ces tapis sont ceux de Shirdak et d’Ala-Kiyiz. Ces modèles sont en feutre et ornés de motifs qui reproduisent ceux de la nature. Outre les tapis, l’autre symbole de la vie kirghize n’est rien d’autre que la yourte, un habitat traditionnel visible dans tous les pâturages. Considéré par les locaux comme élément phare de la vie de tous les jours, ce type d’habitat est une maison transportable dotée de multiples fonctions. En général, une yourte comprend un échafaudage en bois ainsi qu’une housse en feutre. L’ensemble est fixé par de courtes bandes de cuit et des cordes faites de poils d’animaux.

Un plat du KirghizistanLa tradition gastronomique kirghize

La majorité des plats servis au Kirghizistan proviennent de la cuisine nomade. De ce fait, ils sont principalement à base de viande, d’abats, de produits laitiers et de pain. Les plus appréciés restent les laghman (nouilles) épicées, sous l’influence des Dounganes (Chinois musulmans). Les boulettes de pâte frites et cuites à la vapeur appelées «hoshan», associées aux manty (raviolis), sont à savourer tout chaud sur les marchés. Comme dessert, le yaourt laissera aux amateurs de bonne chère un souvenir inoubliable. En dépit de leur héritage musulman, certains Kirghiz boivent de l’alcool, surtout lorsqu’ils sont accompagnés de leurs invités. À ce propos, si on ne supporte pas les alcools forts, comme la vodka, il vaut mieux présenter ses excuses à l’avance. Sur ce, les hôtes peuvent proposer à leurs visiteurs du lait de jument fermenté et légèrement alcoolisé.

Publié dans Voyage

Laisser un commentaire