Evolution du prix des chambres aux USA et au Moyen-Orient

Augmentation de la demande dans les villes américaines

Les voyageurs français qui ont profité de la dépréciation du dollar américain face à l’euro ont néanmoins trouvé que les chambres d’hotel dans certaines de leurs destinations préférées aux États-Unis étaient plus chères. Il faut rappeler que les hôteliers ont pratiqué moins de remises en 2011 qu’en 2010.

Quant aux voyageurs d’affaires, ils ont eu une influence sur la demande et, par-là, sur les prix des chambres : les centres de congrès tels que San Francisco et Dallas ont ainsi enregistré des hausses respectives de 13 % et 4 %. Cela a impacté le prix des hotels à San Francisco par example.

Aux États-Unis, le prix moyen d’un hotel à New York a foretement augmenté en 2011, tout particulièrement dans le segment haut de gamme du marché. Malgré tout, le prix moyen des chambres a augmenté de 3 % (177 €) en raison de la forte demande des voyageurs nationaux et des touristes européens souhaitant profiter du taux avantageux du dollar américain.

Toujours florissant, le secteur américain des nouvelles technologies continue d’attirer les visiteurs locaux et étrangers, tout particulièrement en raison des rumeurs d’entrée en bourse de certaines entreprises de ce secteur. Palo Alto, berceau des investisseurs en capital-risque de la Silicon Valley sur Sand Hill Road et des géants de la technologie tels que Facebook, a enregistré une augmentation de 2 % des prix des chambres (127 € la nuitée).

Le bouleversement du Printemps arabe et la guerre en Libye provoquent l’effondrement des prix au Moyen-Orient

Le Moyen-Orient a subi les plus fortes chutes des prix moyens des chambres d’hôtel suite à la révolte du Printemps arabe qui s’est déployée en Tunisie pour se propager dans toute la région.

En Égypte, l’établissement Red Sea de Charm el-Cheikh a subi une chute vertigineuse de 30 % (78 €) et la célèbre destination touristique de Louxor a vu ses prix s’effondrer de 27 % (60 €). Le prix moyen des hotels au Caire a subi une chute de 13 % (107 €) dû à l’abandon de cette destination par les voyageurs internationaux et locaux. Tunis a également subi une baisse de 9 % ; le prix moyen d’une chambre étant de 79 € la nuitée.

Le sentiment d’instabilité générale perçu par les touristes et les voyageurs d’affaires a également eu des répercussions sur les autres pays du Moyen-Orient. Le prix moyen d’une chambre a chuté de de 20 % à Beyrouth (112€) et de 7 % à Abu Dhabi (119 €). Le prix moyen d’un hotel à Doha a chuté de 22%. Au Maroc, Fès a subi une chute de 18 % (67 €) et Marrakech de 5 % (77 €).

Laisser un commentaire