La presse écrite est-elle toujours sur le déclain?

Depuis quelques temps déjà, on évoque la mort de la presse papier. La faute à Internet principalement, et à des moeurs de lecture de l’information changeant au gré des années. Pourtant qu’en est-il réellement et est-on en mesure d’affirmer tout simplement que la presse papier est derrière nous?
Les lecteurs restent proches de leurs quotidiens et mag
Premier constat confirmé par plusieurs études: nous continuos de lire des magazines. Certes, moins souvent que 10 ans en arrière, mais la baisse n’est pas arrivée à un point où l’on pourrait parler de secteur en péril. L’abonnement magazine en ligne ou hors ligne continue d’attirer de nombreux fidèles, qui restent finalement attachés à leurs revues favoris, et n’ont pas bougé d’un support à un autre (du papier au web), mais utilisent plusieurs supports. Un constat avec toutefois des variations en fonction des domaines et les genres de magazines, la différence entre les grands journaux nationaux et les magazines ultra spécialisés étant parfois conséquente.
Le secteur de l’abonnement continue de se développer
C’est le second constat que nous sommes en mesure de faire. On constate effectivement que depuis plusieurs années désormais, les vendeurs de magazines sur Internet ont fleuri, et d’importants cybermarchands dans l’Hexagone (Cdiscount, Rueducommerce ou la Fnac) sont arrivés pour rejoindre de petits acteurs (comme Abonnements.actualites-web.com) avec de très nombreuses comme l’abonnement au magazine Courrier International, ou des abonnement à des magazines de sport, animaux, télévision… Une offre qui a tendance à se diversifier dans un univers à la concurrence croissante, mais qui est la preuve que les français apprécient encore les magazines papier, et que la presse magazine peut faire la différence en combinant papier et web, ou en trouvant la bonne stratégie à adopter. La presse traditionnelle n’est donc pas encore décédée, détrompez-vous!

Laisser un commentaire